Tunnel Léopold II: avancement des travaux

Group Me@BESIX Me@Vandenberg Me@FrankiFoundations Me@JacquesDelens Me@Cobelba me@BELEMCO Me@SixConstruct Me@Socogetra Me@Vanhout Me@BESIX Infra Global 3 min read

Les mois de juillet et d’août, synonymes de vacances scolaires en Europe de l’Ouest, ont été mis à profit par BESIX et ses partenaires pour réaliser des travaux importants dans le Tunnel Léopold II, à Bruxelles. Long de 2.600 mètres, il s’agit d’un axe routier majeur reliant les autoroutes de l’ouest du pays au centre-ville de la capitale.

Les travaux de juillet et août 2019

La rénovation du Tunnel Léopold II a débuté en 2018, à la demande du service public régional Bruxelles-Mobilité. Les travaux sont menés par le consortium CIRCUL 2020, constitué de BESIX, Jan De Nul et Engie-Fabricom.

Seuls les mois de juillet et août voient cependant le tunnel être intégralement fermé, ce qui permet aux travaux d’être optimisés et menés 24h sur 24. Des mois de septembre à juin, les travaux dans le tunnel sont exclusivement effectués de nuit, à partir de 22h, le tunnel devant être opérationnel à partir de 6h du matin. C’est la particularité et le premier défi logistique du chantier.

"Ces deux mois de juillet et août ont été intensifs. Ils nous ont permis de mener des travaux de grande ampleur, pour certains impossibles le reste de l’année en raison du trafic de jour. Nos équipes ont travaillé 7 jours sur 7 et 24h sur 24. Ils ont réalisé un magnifique travail" explique Bram Vandewalle, Chef de Projet .

L’activité la plus importante au cours des grandes vacances de 2019 a été la démolition et la reconstruction de 50 % de la voirie. Toutes les bouches d’égout ont également été adaptées et les trottoirs, dans lesquels se trouvent plusieurs kilomètres de conduites et une conduite d’incendie, ont été rénovés des deux côtés de la route. En outre, l’équipe a profité de la fermeture complète du tunnel pour faire progresser de manière significative les travaux de rénovation aux plafonds de l’ouvrage. Il s’agissait d’en réparer les bétons et de mettre en place couche imperméable, mais aussi d’installer un revêtement résistant au feu. De plus, d’importants travaux de génie civil ont également été réalisés pour la construction des nouvelles issues de secours et des locaux techniques. Lors de la réouverture du tunnel le 2 septembre 2019, trois nouvelles sorties de secours ont été mises en service, ce qui permettra d’entamer la rénovation d’issues de secours existantes au cours de la prochaine phase. Plusieurs équipements techniques majeurs, dont les installations de haute tension, les transformateurs ou encore les extracteurs, ont été renouvelés.

Bram Vandewalle: "Ces travaux sont également un bel exemple de collaboration one-stop-shop au sein du groupe. Le principal sous-traitant du chantier, tout au long de ces deux mois, était BESIX Infra (entité de BESIX spécialisée en travaux routiers). Van den Berg (entité de BESIX spécialisée en câbles et pipelines) y a également contribué, notamment pour l’installation de plusieurs kilomètres de conduites en vue de l’installation technique dans les trottoirs. Chacun sa spécialité !"

Des défis de taille

L’ouverture du tunnel au trafic, de septembre à juin, n’est pas le seul défi technique que rencontre le chantier. Loin s’en faut. Sur son parcours de 2.600 mètres, le tunnel passe sous le Canal Bruxelles-Charleroi longe et croise des stations et lignes de métro souterraines, des conduites d’eau ou encore le réseau d’égouts de la ville. En surface, des zones densément bâties succèdent à un parc classé, le Parc Elisabeth, à proximité de la Basilique de Koekelberg.

Bram Vandewalle: "Tout ce que nous réalisons dans le tunnel et en extérieur, par exemple les sorties de secours, tient compte d’un large éventail de contraintes particulières. Ce sont des défis importants, qui rendent le chantier d’autant plus délicat …et intéressant".
NEWS